Télétravail

Comment mettre en œuvre le télétravail de façon pérenne ?

par Patrick Porte-Partarrieu - Partner - Business transformation, Sopra Steria Next | minutes de lecture
80 % des actifs aimeraient continuer à travailler à distance, au moins en partie, et ce malgré le déconfinement. Et si la crise sanitaire était une formidable opportunité pour les organisations, notamment pour réinventer un lien parfois distendu entre l’entreprise et les collaborateurs ? Mais face à la crise économique annoncée, difficile d’apprécier aujourd’hui dans leur globalité les impacts du Covid-19. Dans ce contexte encore flou, les entreprises qui auront su développer leur résilience organisationnelle seront les mieux armées pour affronter les années futures. Attention néanmoins de trouver le bon équilibre car les risques de "déshumaniser" le travail sont réels. C’est pourquoi il importe d’anticiper la réorganisation future du travail pour en éviter les écueils.  

Absorber le choc, apprendre de la crise, saisir de nouvelles opportunités : voilà quels sont les trois temps consécutifs que les entreprises doivent appréhender pour se questionner, se remettre en cause et se rendre plus agiles dans un environnement économique durablement instable.  

 

Développer sa résilience pour mieux se projeter "après la crise" 


Le confinement a provoqué l’accélération du recours au télétravail, balayant les réticences managériales, culturelles et techniques face à l’urgence et à la nécessité de la situation. Ce qui paraissait encore impossible il y a quelques mois est devenu une réalité quotidienne. Mais peut-on pour autant imaginer demain un changement durable de nos modes de fonctionnement et de travail en disant "adieu au bureau" ? Toutes les entreprises sans exception, quels que soient leur secteur, leur taille et leur localisation, se posent aujourd’hui cette question.  

Et certaines ont déjà franchi le pas à l’image de certains GAFA. La plupart des employés de Google et de Facebook continueront ainsi à travailler à domicile jusqu’en 2021, alors que Twitter a pour sa part autorisé le télétravail à vie pour certains de ses collaborateurs. En France, PSA en a récemment surpris plus d’un, même parmi ses propres collaborateurs, en annonçant faire du télétravail une norme et non plus une exception. Objectif : réduire son empreinte immobilière et former à de nouveaux métiers. Une décision qui pourrait concerner 80 000 employés sur un total de 200 000 dès cet été. Le projet, baptisé "New Era of Agility", ramènerait à un jour et demi par semaine en moyenne le temps de présence sur site.  
 

Le travail à distance : facteur d’agilité des organisations ?  


L’agilité semble donc bel et bien le véritable enjeu derrière cette nouvelle organisation du travail : les entreprises agiles apparaissent 2,7 fois plus performantes que leurs concurrentes. Un changement de paradigme qui n’est pas sans générer plus de questions qu’il ne fournit de réponses. Comment en effet s’assurer de la qualité de service et de l’impact potentiel sur la performance du travail à distance sur le long terme ? Si le confinement a eu raison des réticences des employeurs, des zones entières restent à explorer pour pérenniser cette nouvelle manière de travailler.  

Il est alors de la responsabilité des dirigeants de procéder à un questionnement profond en amont afin de définir de façon durable la réussite d’un tel projet. Quels sont les risques encourus en cas de précipitation ou de manque de préparation ? Ceux de tendre vers une certaine forme de taylorisation du travail et de briser le lien social. Une déshumanisation du rapport au travail qui pourrait aboutir au désengagement voire au départ des talents et, par conséquent, à des performances globales plus faibles.  

Mais quelles questions se poser pour établir le modèle le plus adapté aux spécificités de l’entreprise ? Premièrement, demandez-vous quelle est votre intention stratégique au-delà de la simple réduction des coûts. Puis quel est l’impact sur votre performance ? Dès lors, définissez quels sont les métiers éligibles ? Et quelle est la faisabilité réelle du projet au regard des conditions d’acceptabilité des collaborateurs ? Enfin, quels moyens – techniques, financiers, humains – pouvez-vous mettre en œuvre pour soutenir les divers scénarios envisagés ?  

Une fois ces points abordés et les réponses apportées, vous pouvez alors insérer la vision qui en ressort dans une étude d’opportunité.  


À chaque entreprise son modèle 


Pourquoi ces questions sont-elles indispensables ? Car la période de confinement ne peut mener à un modèle affirmé. Impossible aujourd’hui de prédire à quoi ressemblera demain. Mais il semble néanmoins acquis ou presque qu’il est impossible de reproduire dans la durée l’organisation actuelle sans impact négatif sur la performance. Dès lors, l’agilité s’impose comme le seul rempart capable de permettre à l’entreprise de s’adapter en permanence et de se montrer résiliente dans le cas d’une prochaine crise.  

Pour éviter les futurs écueils, les dirigeants doivent accepter de remettre en question leur approche passée pour introduire et ancrer cette nouvelle forme du travail. Une transformation sans précédent qui bouleverse les fondamentaux même de l’entreprise, à travers l’organisation du travail, les processus, les systèmes d’informations, les compétences, la manière de manager… En somme, la culture même de l’entreprise. Le télétravail devient alors un moyen au service d’une vision et même d’une ambition : rendre l’organisation plus agile.


En savoir plus sur les nouvelles formes du travail 


 

Search