Cloud Economics

L'optimisation financière avec Cloud Economics

Selon Gartner, si l’intégration de services Cloud peut permettre aux entreprises de réaliser une économie pouvant atteindre 50%, il est indispensable de mettre en œuvre une démarche de Cloud Cost Management ou FinOps.

Sopra Steria propose une offre de services permettant aux entreprises de gérer efficacement la consommation des ressources dans le Cloud (privé, public et hybride). Cet ensemble de services intègre à la fois des prestations de Conseil permettant de penser, évaluer financièrement votre migration dans le Cloud mais aussi des prestations d’Optimisation continue assurées par nos experts.

Avec l’offre Cloud Economics, anticipez financièrement votre migration vers le cloud, optimisez la consommation de vos ressources et répondez aux enjeux de la sobriété numérique !

L’Offre Cloud Economics

Nos experts vous accompagnent dans la définition de votre Business Case et assurent à vos côtés les activités de Cloud Cost Management adaptées à votre stratégie de Cloud (privé, public, hybride et multicloud : AWS, Microsoft Azure, Google Cloud, Red Hat, VMware) :

  • Planification et maîtrise des coûts
  • Suivi budgétaire en temps réel, optimisation continue
  • Amélioration de la gouvernance : compliance, sécurité et best practices.

Des compétences pluridisciplinaires et une expertise reconnue

  • Un Centre d’expertise Cloud Economics dédié au sein du Cloud Center of Excellence de Sopra Steria.
  • Des experts FinOps aux compétences pluridisciplinaires : techniques, financières, conformité.
  • Sopra Steria bénéficie de certifications sur les technologies leaders dans le domaine du Cloud : AWS, CloudHealth, Google Cloud, IBM Cloud, Microsoft Azure, Oracle, Red Hat, VMware.

 

Sopra Steria Cloud Services : L'optimisation financière avec Cloud Economics

[00:00:03.300] - Orateur 1
Le paiement à l'usage peut générer des économies, mais sans contrôle, les consommations cloud s'avèrent très coûteuses. Prenons l'exemple de Tom. Le datacenter et l’hardware de sa société sont en phase d'obsolescence. Est-il temps d'accélérer la migration de son système d'information vers le cloud ? Mais comment faire ? Il fait appel à l'expertise de Sopra Steria.

[00:00:23.700] - Orateur 2
Consultant Cloud, je réalise un business case permettant de cartographier l'éligibilité. Cela me permet de savoir quelles applications migrer. Je propose ensuite différents scénarios de migration pour répondre aux enjeux business. Une simulation de pré-migration Cloud permet à Tom d'affiner ses possibilités. Ces étapes sont essentielles pour anticiper les transformations, estimer les économies et maîtriser les risques. Tom opte pour le scénario 3 avec le service cloud d'optimisation qui lui permet de réaliser des économies conséquentes. Je forme ses équipes pour qu'elles puissent monter en compétence.

[00:00:58.960] - Orateur 1
Architecte FinOps, j'analyse les ressources cloud consommées pour chaque application. J'utilise nos outils et méthodes pour fournir à Tom des tableaux de bord et des rapports personnalisés grâce à mes connaissances financières et techniques, je vérifie toutes les données et sélectionne les recommandations pertinentes. J'effectue ensuite des réallocations de ressources pour optimiser les usages et les coûts sans dégrader la qualité et la performance. Un suivi continu est nécessaire car les services cloud évoluent sans cesse.

[00:01:28.120] - Orateur 2
Ainsi, Sopra Steria propose un portfolio de services complet qui inclut des prestations de conseil pour définir votre business case, piloter votre migration et optimiser la consommation des ressources en maîtrisant vos enjeux de conformité et de sécurité. Les bénéfices de 10 à 65 % d'économies. Une optimisation des usages pour répondre aux enjeux métiers. Une meilleure visibilité et prédictibilité. Un renforcement de la gouvernance.

Petit-déjeuner Sopra Steria – L’optimisation financière du Cloud avec le témoignage de Veolia

Titre : L’optimisation financière du Cloud avec le témoignage de Veolia

Béatrice Rollet, CTO innovation & digital, cloud service directorVous l'avez vu ces dernières années, notre société, l'industrie informatique, est en train de migrer d'un modèle d'investissement à un modèle d'exploitation, Un modèle de Capex à un modèle d’Opex. Et avec l'arrivée du cloud public, ce phénomène s'accentue. On consomme désormais des ressources, des micro-ressources en un seul clic, avec des appels API à foison et quasiment à l'infini. Et ce contexte d'abondance remet en cause la façon dont on travaille au sein des entreprises. Et avec Olivier Fontaine, qui est senior manager au sein de Beamap, qui est une filiale de Sopra Steria, spécialisée dans le cloud, nous avons réuni des experts qui vont partager avec vous leurs retours d'expérience pour vous aider à franchir ce seuil et à adapter votre gestion financière de l'IT à ces nouveaux enjeux. Quelle a été la génèse au sein de Veolia pour mettre en place une démarche Finops ?

Julien Desmettre, Cloud Platform domain leader
Avant tout, chez Veolia, on est des ressourceurs. Ça veut dire quoi être ressourceur ? C'est qu'on a l'ambition de ressourcer le monde. C'est une grande, c'est une belle ambition. Ça veut dire quoi ressourcer le monde ? Ça veut dire optimiser, faciliter l'accès aux ressources élémentaires et optimiser leur réutilisation et leur revalorisation pour supporter cette stratégie. Il y a trois projets qu'on a mis en place déjà depuis quelques années. Ces trois projets, c'est 1, le premier projet pour l'IT, ça s'appelle le Move to Cloud;  deuxième projet pour le business, Data for Business et le troisième projet pour les collaborateurs, Satawad. Et le FinOps, il est intrinsèque, il est natif dans ces trois projets grâce au Cloud Public.

Marlène Seif, cloud iot & transformation consultant
Il y a trois cas de figure qui dépendent du niveau d'avancement de l'entreprise dans le cloud. Premier cas de figure, une entreprise qui a déjà une première présence dans le cloud, des applications non critiques qui se déploient doucement, la facture qui tombe un petit peu tous les mois et puis tout d'un coup, subitement, une facture très importante. Deuxième cas de figure, une entreprise bien installée dans le cloud, avec des montants de facturation significatifs. Une facture de, par exemple, 1 million d'euros par mois. Le FinOps apporte 20 % d'économies. Troisième cas de figure, un projet de migration du SI dans le cloud. Il est dit que le Cloud apporte des économies. Première question : est ce que c'est vrai pour moi ? Deuxième question : est ce que je sais l'évaluer ? Troisième question : est ce que je sais le maîtriser ?
Julien Desmettre
Dès 2013, on a fait le choix du cloud public chez Veolia avec AWS et GCP.  Et dès 2015, on a intégré dans nos activités l'activité FinOps. Ce qui nous a permis rapidement de mesurer les bienfaits du cloud public et de mesurer les économies générées entre un datacenter physique classique et le cloud public. On a commencé également par migrer une application qui n'est pas la plus simple. C'était notre ERP groupe, basé sur SAP ett on y est arrivé en moins d'un an et avec environ 20 % d'économies à la clé.

Olivier Fontaine, senior manager et coach agile.
De plus en plus d'entreprises ont entamé une migration, une stratégie multi cloud. Rémus, quelles conséquences ce choix a-t-il sur une approche FinOps ?

Rémus Vlasie, senior manager.
Malgré le fait que chacun des Cloud Provider propose ses propres outils pour manager ses coûts, ça manque de visibilité globale et pour cela, on a besoin d'outils qui se sont spécialisés dans ce cas de figure, des outils de FinOps..

Frédéric Breton, principal sales manager EMEA
Les outils natifs des Cloud Providers vont vous donner une vue effectivement sur les coûts, la facturation puisqu'il vous facturent donc il faut bien qu’ils expliquent leur facture, maiis souvent, la vue, elle est très technique. Et la problématique pour vous, ça va être de comprendre en fait vos coûts par rapport à vos applications, par rapport à vos projets, par rapport à vos business lines. Des outils tiers comme le nôtre vont vous permettre justement de pouvoir catégoriser et de fournir un show back bien plus clair sur qui consomme quoi, qui dépense quoi.

Olivier Fontaine
Rémus, au-delà des aspects techniques, comment prépare-t-on une migration d'un point de vue financier ?
Rémus Vlasie
L'adoption du Cloud doit s'accompagner d'un business case. Il ne faut pas aller dans le cloud sans être passé par cette étape qui est vraiment très importante. Ce que doit mettre en évidence le business case, ce sont en général les coûts de l'infrastructure on premise versus le coût de l'infrastructure dans le cloud, les coûts des migrations, ce qu'on appelle la bulle des migration. Ce qui est le plus intéressant, ce qui nous aide beaucoup, ce sont les outils de type FinOps également qui peuvent faire une découverte de l'infrastructure on premise et qui peuvent nous proposer une projection du coût de l'infrastructure dans le cloud. Et un tel outil c’est Cloud Health.

Frédéric Breton 
Grâce à notre outil, on peut immédiatement calculer aujourd'hui quelle est votre consommation et estimer ce qu'elle pourrait être en terme de coûts, dans le cloud.

Béatrice Rollet
Quels sont justement les pièges à éviter autour de cette phase de migration ?

Marlène Seif
La route est pavée de pièges. On peut les rencontrer dans toutes les entités de l'entreprise parce qu'elles sont toutes impliquées dans le cloud public. Les finances, les achats, le juridique, toutes les entités clientes internes, en plus de l’IT. Pourquoi faut-il apporter de la transparence ? L'objectif de la transparence, c'est que pour un client qui se comporte vertueusement de l'encourager à continuer à réduire les coûts. A l'opposé, un client qui risque de surconsommer, de le responsabiliser. Et comme ça, on évite l'effet open bar. Si on n'adapte pas nos processus, les clients vont quand même acheter potentiellement en sortant leur carte de crédit. Et donc on va se retrouver dans des situations de shadow IT, de l'informatique dans l'ombre qui échappe à tout processus et qui échappe à tout contrôle.

Béatrice Rollet
On a vu qu'il y avait une grande tradition de surdimensionnement dans les data centers en raison de la difficulté de gérer le capacity planning. Est-ce que vous observez à travers les outils et les nombreux clients que vous accompagnez ce type de phénomène ?
Frédéric Breton
On constate effectivement souvent du surdimensionnement. On constate aussi de la mauvaise allocation de ressources dans le sens où vous ne pouvez pas avoir choisi le bon type de VM en termes de mémoire, etc,  par rapport à l’utilisation. Souvent, quand notre plateforme installée chez les clients, sur la notion de Right Sizing, on peut voir des projets où ça va être 80 % d'économie.

Béatrice Rollet
Je vous propose maintenant de nous plonger dans un cas d'usage assez commun. Je vous ai vu réagir tout à l'heure lorsqu'on a parlé de Shadow IT.
Frédéric Janicot, Directeur de proposition.
Souvent, ça a été évoqué. Le Shadow IT a un poids important dans l'usage du cloud. Souvent, c'est un usage qui est donc subi, qui est à l'initiative des directions métier. Donc, le client a fait sa migration, et on voit une explosion ou une évolution significative des coûts. Donc ça, c'est le détecteur. Après on il y a trois temps :  c'est diagnostiquer, donc on le fait au travers d'une phase d'audit, on va analyser le pourquoi. Deuxièmement, c'est de sensibiliser et d'informer. Et puis, troisièmement, c'est de piloter ces usages de façon récurrente pour anticiper autant que faire se peut tous ces usages, entre guillemets, cachés.
Julien Desmettre
On a été accompagné dès le début par des experts, c'est très important, pour mettre en place les bonnes pratiques. Notamment, là on travaille depuis 2015 avec Beamap qui nous a accompagnés à mettre en place les bonnes pratiques et la maîtrise du FinOps, premier point. Deuxième point, ça a été la formation, la sensibilisation des équipes IT. Le troisième point, ça a été la diffusion de cette information. Non seulement auprès de l’IT, auprès des managers, mais également auprès des directeurs financiers et auprès des responsables applicatifs. Et là, actuellement, on évalue avec Sopra Steria et avec Cloud Health, l’aspect de mise à l'échelle de cette culture FinOps à l'ensemble du groupe, notamment avec un outil plus industriel comme Cloud Health.
Olivier Fontaine
Un des leviers pour gérer cette optimisation va être d'activer des modèles de pricing, des modèles qui vont être dits engagés ou réservés. Frédéric, que pourriez-vous nous dire sur ces différents modèles ?
Frédéric Janicot
Depuis quelque temps, les modèles dits à la réservation permettent, en engageant sur la durée un volume, d'avoir des conditions financières préférentielles. Un service, on peut y gagner entre 50 et 70% de façon unitaire.
Julien Desmettre
A moi, le mot de la fin.
Béatrice Rollet
Exactement.
Julien Desmettre
On a beaucoup parlé de FinOps. Mais je souhaiterais apporter l'expérience de Veolia sur les succès de la mise en place, de la réalisation et de la pérennité, on va dire de la culture FinOps. Le FinOps, dans vos organisations, doit être agile. C'est-à-dire qu'il doit être par itérations successives. Il doit être l'affaire de chacun, chacun a son rôle à jouer. Ensuite, deuxième point important, c'est que le FinOps, il est centré sur la donnée. La facture de vos Cloud Providers, c'est des millions de lignes tous les mois, c'est un véritable puits de données qu'il vous faut exploiter. Troisième point, c'est que le FinOps, les économies que vous générez libèrent de la capacité financière pour éventuellement la réinjecter là où c'est vraiment important pour votre business. Et puis maintenant, j'aimerais encore prendre un peu plus de recul par rapport au FinOps. C'est que chez Veolia, je l'ai dit au début, nous sommes des ressourceurs. Nous sommes tous des ressourceurs y compris dans l’IT, et donc on se fait fort également dans l'IT de contribuer à une meilleure sobriété numérique.

Béatrice Rollet
Merci à vous, merci messieurs, merci madame. Merci pour votre attention et vos questions. 

Découvrez nos offres Cloud

Discovery Assessment

Discovery Assessment

A travers l’offre Discovery & Assessment, Sopra Steria vous accompagne pour définir votre stratégie d'évolution avec une feuille de route. Nos consultants vous aident ainsi à cartographier votre patrimoine IT, vous préconisent des scénarios de modernisation et affinent un business case vous permettant d’étayer votre projet de transformation.

Découvrez-en plus

Cloud Souverain

Cloud Souverain

Sopra Steria met son savoir-faire et ses partenariats stratégiques avec des acteurs cloud français de référence au service de vos enjeux d'agilité et de souveraineté des données. Avec notre offre Cloud Souverain, gagnez en agilité et en sécurité.

Découvrez-en plus

 

Nos actualités

Sopra Steria positionné en "Leader" en France dans quatre domaines de l’étude ISG Provider Lens™ dédiée au Public Cloud – Solutions & Services

La société de technologie et de conseil Information Services Group, ISG, a classé Sopra Steria parmi les Leaders sur le marché des Public Cloud Solutions & Services en France, notamment sur les 4 quadrants. Découvrez-en plus.

En savoir plus

Contactez nos experts