L'innovation, moteur de la transformation des organisations

par Jean-Bernard Rampini - Non-Voting Director | minutes de lecture

La valeur entrepreneuriale et la culture de l’innovation sont au cœur de l’ADN des entreprises qui réussissent. Nombre d’entre elles ont intégré une dynamique d’innovation, souvent décentralisée dans les structures opérationnelles ou fonctionnelles de leur organisation.

À l’ère du digital, les organisations deviennent de plus en plus ouvertes sur l’extérieur et donc de plus en plus complexes. Ce phénomène n’est pas sans conséquences sur leurs produits, leurs services, leurs processus, leur capital humain et la manière de les piloter.

Pour accomplir au mieux leur transformation, les entreprises se doivent de maîtriser leur écosystème dans une approche à la fois collaborative et innovante. L’innovation au service de la transformation des organisations répond à un double enjeu ; à la fois culturel et technologique.

L’innovation au service de la transformation : des enjeux culturels

Faire évoluer son écosystème et sa culture d’entreprise grâce à l’innovation

Sous l’impulsion de la transformation digitale, les entreprises sont amenées à manager des écosystèmes de plus en plus ouverts, en interne comme en externe. L’heure n’est plus à la réflexion, mais à la mise en mouvement en mode agile de ces écosystèmes, qu’il s’agisse de l’entreprise elle-même (collaborateurs, experts, assets et fonctions supports) ou des acteurs du monde extérieur (partenaires, clients, accélérateurs d’innovation, startups, centres de R&D, Laboratoires et incubateurs des Universités et des Grandes Ecoles).

Dans ce contexte, il apparaît crucial d’améliorer les pratiques en remettant en cause les codes actuels de façon innovante, en explorant de nouveaux espaces collaboratifs, en protégeant et en respectant la légitimité de chacun des acteurs.

L’enjeu est donc loin d’être uniquement technologique : à l’évidence, la transformation digitale questionne notre culture d’entreprise.

Il faut construire cet écosystème de manière à le faire vivre de façon dynamique : en interne, comme l’une des composantes de la colonne vertébrale de l’entreprise, comme en externe, en étant prégnant auprès des acteurs.

L’avènement des plateformes : une révolution culturelle et organisationnelle avant d’être technologique

Pour l’entreprise, construire la plateforme de son propre écosystème représente une innovation organisationnelle et culturelle majeure. Il faut garder à l’esprit que cette approche implique un réel bouleversement des habitudes de pensée. Il s’agit de penser différemment, d’accepter de partager ouvertement l’information, d’encourager la créativité des collaborateurs, de tolérer une forme de droit à l’erreur, de créer de nouveaux business modèles…

Les organisations doivent s’appuyer sur cette dynamique d’innovation pour :

  • Mettre en œuvre une nouvelle culture, basée sur les principes de subsidiarité, d’agilité à l’échelle, d’équilibre entre opérationnels et fonctions transverses,
  • Valoriser l’engagement et la montée en compétence des collaborateurs, revisiter le rôle du management,
  • Intégrer le client et l’utilisateur final,
  • Sélectionner de façon rigoureuse des partenaires et des prestataires capables d’innover et de remettre en cause les logiques contractuelles,
  • Bâtir la relation industrielle de demain, porteuse de valeur et de pérennité.

La mise en œuvre d’une plateforme organisationnelle nécessite une gouvernance adaptée. Il s’agit d’un cap obligatoire pour permettre à chacun d’y retrouver son espace métier et des datas lui permettant d’exercer sa responsabilité dans un nouvel environnement ouvert et dans un contexte élargi porté par :

  • Une entreprise étendue à ses clients et fournisseurs, grâce à un partage accru des process et des informations,
  • Un time-to-market accéléré,
  • L’accès à l’usage de technologies innovantes permettant le développement de ressources partagées.

L’innovation au service de la transformation : des enjeux technologiques

Au-delà de ces enjeux culturels, l’innovation répond à d’importants enjeux technologiques : multiplication des plateformes, Cloud, boom de la DATA, impact de l’Intelligence Artificielle, enjeux liés à la cybersécurité… Dans tous ces domaines, l’innovation s’impose plus que jamais comme un accélérateur de la transformation digitale des entreprises.

Une plateforme, infrastructure agrégeant les technologies et les services

Une fois mise en place, la plateforme augmente l’efficience d’une chaîne de valeur partagée et partageable, à condition toutefois de maintenir les objectifs essentiels :

  • Apport de valeur ajoutée au consommateur final,
  • Rapidité d’exécution et agilité,
  • Outil axé sur le DevOps et l’intégration continue,
  • Continuité de service,
  • Ouverture de bout en bout,
  • Interopérabilité des données répondant au niveau adéquat de sécurité.

Etre innovant dans son approche plateforme, c’est se donner les moyens de se réinventer et de s’adapter en permanence. En ce sens, elle s’impose aujourd’hui comme un outil indispensable à la valorisation de la donnée et comme le moyen permettant de développer et d’offrir les meilleurs services aux utilisateurs finaux, avec agilité et rapidité. Le tout dans un environnement sécurisé.

Ce mouvement ne s’arrêtera pas et se diffuse dans les secteurs traditionnellement les plus protecteurs, tels que la Défense, la Finance ou les Transports :

  • L’approche plateforme s’illustre par exemple, dans le domaine de la Défense, via le Programme ARTEMIS,
  • Depuis quelques années, elle redessine l’écosystème bancaire et financier avec l’avènement de l’Open Banking,et le boom du financement participatif…
  • Ou encore dans le milieu aéronautique civil, avec la plateforme Shared Virtual Sky (SVS), première plateforme européenne de virtualisation en réseau de l’espace aérien qui permet de partager des données et des moyens de simulation en temps réel.

Aujourd’hui, le Cloud n’est plus une option

Le Cloud constitue l’un des piliers de cette transformation. Les solutions Cloud offrent des bénéfices technologiques et structurels majeurs :

  • Un partage accru des process et des informations,
  • Un time-to-market accéléré,
  • Des solutions Cloud native qui embarquent de plus en plus de technologies innovantes, comme l’IA.

Le Cloud, sa forte capacité de stockage et sa puissance de calcul sont indispensables à la mise en œuvre des plateformes, au partage des données et au développement de solutions et d’outils innovants.

Valoriser les savoirs via la DATA-IA

La donnée et l’intelligence artificielle sont indissociables de l’innovation. Aujourd’hui, l’exploitation de la data et le recours à l’intelligence artificielle pour valoriser la donnée, sont des piliers essentiels de la transformation digitale des organisations.

Tout l’enjeu consiste à associer data et expertise. Il est obligatoire et nécessaire de mutualiser les compétences internes et externes (Data scientist, expert métiers,..) pour modéliser les savoir-faire et créer les ontologies métiers de l’entreprise. Cela permet également de répondre à la multiplicité des défis proposés, de rester attractifs en fidélisant les ressources et les talents et de bénéficier de l’émulation du travail collectif ainsi que d’une gestion des compétences partagées.

Savoir partager ces compétences stratégiques est désormais vital pour les organisations. Il s’agit aussi d’une question de confiance entre les acteurs.

Apporter une réponse à la question de la confiance est une source d’innovation non explorée en termes de mode de contractualisation. Il serait judicieux d’envisager de contractualiser les niveaux de confiance et le service rendu autour de la data, plutôt que de s’appuyer sur la notion de propriété ou de livrable produits. Cela nécessite des outils juridiques adaptés tels qu’une plateforme contractuelle.

Innover dans un environnement de confiance : les nouveaux enjeux de sécurité

Une démarche de transformation organisationnelle et technologique ne peut fonctionner que dans un espace de confiance sécurisé : sans confiance, pas d’innovation possible. Or, l’expansion des écosystèmes ouverts et collaboratifs génère sans cesse de nouvelles vulnérabilités. Il est donc nécessaire d’innover de manière constante et disruptive pour diminuer les risques.

Dans cette quête de confiance, l’innovation accélère en permanence autour des nouveaux enjeux de sécurité numérique :

  • La question de l’identité numérique, boostée par l’évolution des mentalités et des lois sur la protection des données personnelles, induit une réflexion majeure au plan éthique et déontologique, en raison de l’usage massif de la donnée et des algorithmes ;
  • Par ailleurs, les entreprises souhaitent profiter au mieux du marché dynamique des produits de sécurité. Le domaine de la cybersécurité s’enrichit sans cesse de nouveaux produits. Il est essentiel pour les organisations d’en tirer parti, de façon à bénéficier dans les meilleurs délais des innovations apportées par le marché ;
  • Innover permet également de contrer une cybermenace en perpétuelle évolution. Être capable de se réinventer et de se renouveler en continu est devenu indispensable, les attaquants adaptant rapidement leurs méthodes et leurs outils ;
  • Enfin, l’innovation se nourrit de la rapidité de l’évolution du secteur de l’IT. Les nouvelles technologies numériques se déploient sans attendre d’avoir atteint un niveau de cybersécurité suffisant.

La cybersécurité n’est donc pas une exigence nouvelle mais face à la multiplication des attaques numériques, elle est devenue un enjeu crucial pour les organisations qui souhaitent animer un écosystème dans un environnement de confiance.

L’innovation, un chemin pragmatique, au service d’une transformation des organisations et des nouveaux usages

Tous les grands secteurs d’activités sont confrontés à cet immense challenge de transformer leur organisation pour inventer des modes de travail ouverts, connectés et collectifs, dans la confiance, l’excellence et la rapidité. En s’appuyant sur les nouvelles technologies, il s’agit d’intégrer les usages, de faciliter la mise à disposition des ressources matérielles et logiciels, tout en faisant évoluer les méthodes de management.

Pour accompagner cette transformation, l’innovation doit être ancrée dans une trajectoire opérationnelle pragmatique pour être efficiente. Les grandes entreprises industrielles doivent alors mobiliser leur puissance collective pour devenir des innov-acteurs, des architectes-intégrateurs de leur écosystème dans un environnement de confiance.

Search